Mes dernières lectures

☽ MES DERNIERES CHRONIQUES ☾

mardi 22 septembre 2015

[Chronique] Le crime du Comte Neville

J'ai lu... "Le crime du Comte Neville" de Amélie Nothomb
 [2015] Albin Michel, 144 pages


Résumé: « Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne. »














Mon avis: 
Précédemment j'ai chroniqué deux autres livres de la rentrée littéraire, mais en vérité j'ai ouvert le bal avec le nouveau Nothomb, comme à mon habitude! 
En effet la dame aux chapeaux nous fait l'honneur chaque année d'un nouveau livre de son cru et la cuvée de 2015 est savoureuse!
Avec Amélie, j'y vais toujours les yeux fermés. Car finalement, qu'importe de savoir quel chemin elle prendra, je suis toujours ravie de retrouver sa plume virtuose! 

Des bons auteurs, il y en a à la pelle. Mais des auteurs à qui on veut rester fidèle, il y en a peu en définitive. Amélie Nothomb sort du lot, non pas à cause de sa personnalité excentrique, comme voudraient le faire croire ses détracteurs, mais parce qu'elle a du style! 
Quand un chanteur a un timbre de voix particulier et qu'il suffit d'entendre une chanson à la radio pour immédiatement savoir qu'il en est l'interprète, cela lui donne un avantage certain. C'est la marque des plus grands. Et il suffit de lire du Amélie Nothomb pour reconnaître sa plume aussitôt.

Une fois de plus avec "Le crime du Comte Neville", j'ai retrouvé cet univers Nothombien avec plaisir. Les personnages, notamment le Comte, avaient des réactions assez fantasques et il est bon de se laisser porter par toutes ces absurdités sans se poser de questions!
Amélie a reconnu s'être inspirée d'une histoire de Oscar Wilde: "Le crime de Lord Arthur Saville", que je me suis empressée d'ajouter à ma wishlist!
La différence entre ces deux ouvrages est que dans le cas de Lord Arthur Saville, on lui prédit qu'il va assassiner quelqu'un, tandis qu'on prédit au Comte Neville qu'il va assassiner un invité, ce qui est bien pire, surtout pour un aristocrate! 
Assassiner quelqu'un, cela peut arriver. Assassiner un invité, c'est le comble de l'impolitesse!
Et la bienséance compte beaucoup pour le Comte Neville...
Amélie a avoué que son personnage principal avait été imaginé sur le modèle de son père qui a organisé de nombreuses réceptions lorsqu'il était diplomate. Et qu'elle réalisait un peu avec ce livre son fantasme du meurtre d'invité!

L'écriture de notre chère Baronne est comme toujours très visuelle, elle nous peint ici un joli tableau de ce milieu aristocratique belge qu'elle connait si bien!
Les dialogues sont un vrai délice, surtout ceux entre le Comte et sa fille, Sérieuse.
J'ai tout bêtement passé un moment très plaisant, un sourire flottait sur mes lèvres malgré moi du début jusqu'à la fin de ce livre.

Comme toujours dans ses fictions, Amélie est un peu expéditive, elle reste en surface. La concernant, ce n'est pas vraiment un point négatif, c'est son style, ses fictions s'apparentent souvent à des sortes de contes. Mais j'aimerai qu'un jour elle me surprenne avec un long roman.
Le seul bémol c'est peut être ce final qui m'a laissé sur ma faim, j'en attendais plus...

Bilan:
J'ai toujours dit que je préférais ses autobiographies, mais "Le crime du Comte Neville" fait partie de ses bonnes fictions. Cette nouvelle cuvée peut diviser mais personnellement je n'ai pas été déçue! 

  Note: ★★★


N'hésitez pas à venir partager avec moi votre ressenti sur ce livre!

°SHOKO°

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire